Contact et RDV
Annecy - Albertville - Flumet | 7/7 j - 7h/21h rdv rapides - jours fériés urgences uniquement
Annecy - Albertville - Flumet
7/7 j - 7h/21h rdv rapides - jours fériés urgences uniquement

Pascal Masclet

Né à Albertville le 18 février 1963 de père haut-savoyard et de mère savoyarde, j’ai suivi un cursus scolaire traditionnel en école publique et me suis orienté vers une voie d’études techniques, ce qui m’a permis d’acquérir des connaissances très utiles pour mon futur métier ;

J’ai donc obtenu les diplômes suivants, qui, pour chacun d’entre eux, m’ont apporté une connaissance et une assise scientifiques :

 

  • en 1981, CAP de dessinateur en construction mécanique : vision 3D en anatomie et physiologie,
  • également en 1981, baccalauréat scientifique E (mathématiques, physiques et matières techniques) : connaissance de la biomécanique,
  • en 1982, baccalauréat scientifique C (mathématiques, physiques) : logique et raisonnement,
  • en 1984, DEUG UER EPS (Education Physique et Sportive) : connaissances anatomiques et physiologiques, prise en compte des mouvements répétés des sportifs, revue de tous les sports,
  • de 1985 à 1987 : formation de masseur kinésithérapeute avec l’obtention du DE : cette formation sanitaire, utile pour l’ostéopathie a permis de préformer ma main.

Mon évolution vers l’ostéopathie

J’ai alors exercé 7 années comme masseur kinésithérapeute dans deux cabinets, l’un à Praz sur Arly et l’autre à Flumet.

Puis j’ai commencé à étudier l’ostéopathie en France au CIDO (Centre International D’Ostéopathie) et cela m’a amené à vouloir approfondir cette formation en choisissant l’European School of Osteopathy en Angleterre à Maidstone (Kent) où j’ai étudié 4 ans (en autofinancement) de 1994 à 1998 ; à noter que le CIDO est également en lien avec cette école anglaise réputée.

J’ai fait le choix de cette école pour les raisons suivantes :

  • elle propose l’apprentissage le plus approfondi au monde de l’ostéopathie ; les cours sont très cosmopolites car assurés par les meilleurs praticiens (médecins ostéopathes) du monde entier (américains, canadiens, russes …) ;
  • en parallèle, est proposée également une réelle formation en clinique ostéopathique auprès de patients, ce qui permet une mise en pratique en situation réelle avec un important panel de techniques étudiées selon le type de patient ; les soins sont donc adaptés à la cause et à l’origine des symptômes et ce qui n’était pas le cas en France à cette époque.
  • De plus, les techniques enseignées sont très précises et sécurisées, car la sécurité prime avant tout.

 

Fort de cette formation, j’ai donc créé deux cabinets d’ostéopathie, le 1er à Annecy en 1998 et le 2nd à Flumet.

En 2008, j’ai obtenu une autorisation préfectorale, garante auprès de mes patients d’une légitimité, légalisation d’exercer et d’une sécurité de traitement.

L’ostéopathie aujourd’hui

Il est important de connaître les difficultés de notre activité ; en effet, avant cette autorisation préfectorale mise en place grâce à la législation européenne, un ostéopathe pouvait être interdit d’exercer avec comme motif, l’exercice illégal de la médecine ; aujourd’hui cette autorisation assied officiellement cette médecine alternative et complémentaire. Récemment, en septembre 2016 et à la demande expresse de mes patients et en raison de régulières fermetures de la route dans les gorges d’Arly, j’ai ouvert un nouveau cabinet à Albertville.

Ma volonté aujourd’hui, étant donné les difficultés que peuvent rencontrer les jeunes ostéopathes à s’installer, est, en quelque sorte, de les parrainer. C’est une des raisons qui m’ont poussé à collaborer avec Noémie Angelloz-Nicoud et Thomas Legris issus du CIDO avec une grande aptitude à ce métier, une autre raison étant d’apporter à nos patients un confort de travail et donc de les satisfaire dans les soins que nous pouvons leur prodiguer.

Partager cette page